Quantum of Solace

Publié le par Elise C.

Le titre est un peu difficile à traduire (un peu de consolation?), cependant dans le film quelqu'un parle du Quantum comme étant une organisation (une des multiples organisations ultra secrètes etc...). Ce 22e film est une adaptation du roman Chaleur Humaine de Ian Fleming, toujours avec Daniel Craig, qui incarne très bien ce nouveau James Bond plus sombre et plus violent, dans la lignée de Casino Royale puisque l'action se situe... une heure après la fin du précédent opus!

L'histoire de Quantum of Solace démarre là où le précédent opus s'était arrêté. James Bond 007 continue en effet de traquer ceux qui ont forcé Vesper à le trahir. Au cours d'un interrogatoire centré autour de Mr White, l'agent secret découvre l'existence d'une organisation beaucoup plus importante qu'il ne l'imaginait. De ce fait, son enquête l'entraîne aussi bien en Autriche qu'en Amérique du Sud, sans oublier l'Italie, aidé par une étrange jeune femme, également emplie de vengeance et répondant au prénom de Camille. Celle-ci le met alors sur la piste de Dominic Greene qui, semble-t'il, représente l'un des piliers les plus importants de la terrible organisation. L'objectif de cet impitoyable homme d'affaires consiste en fait à prendre le contrôle de l'une des ressources naturelles les plus importantes de notre Planète. Mais Bond, désormais seul au monde, rejeté par ses supérieurs, devient très vite le grain de sable enrayant la machine...



Si vous espérez un peu de romance, des gadgets à gogo et le charme so british... passez votre chemin. C'est le grand retour de l'adrénaline pure, des gnons à tout va, de la bonne course poursuite et de cadavres d'ennemis qui jonchent le parcours de James. Voyages au bout du monde, hôtels et bagnoles de luxe, pépés somptueuses, bref pas de crise financière pour les espions!

Bien évidemment un bon film d'action, rien à redire, les scènes sont plus réalistes que dans d'autres Bond. Par contre je ne sais pas ce qu'a le réalisateur avec le verre, mais il y a eu une quantité de verre brisé hallucinante (vitres, verrières etc... tout y passe!). Sans compter le massacre de l'Aston Martin DBS du début, arghhh!!!

Cependant je n'ai pas apprécié la façon un peu tremblottante de filmer genre "je cours avec la caméra" (ça me donne envie de vomir), et le scénario est quand même très léger (plus que d'habitude diront certaine smauvaises langues)... Et puis le méchant, bof... Je l'ai trouvé un peu inconsistant, d'autres avaient nettement plus de charisme et de génie maléfique.

Ah oui, la James Bond Girl est pas mal, mais je suis mal placée pour en juger!

En gros : un bon James Bond, sans plus, dans la lignée de Casino Royale mais sans la réflexion et la profondeur de l'intrigue Mais ça reste une nouvelle aventure de Bond, James Bond...

Elise C
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

domiprovence 10/11/2008 00:03

je l'ai vu aussi cet aprem ... c'est pas mal, mais sans plus !! Pas assez de gadget en effet, pas du james bond d'il y a 20 ans !!!

Dupont 05/11/2008 17:32

bonsoir, j'aimerai réparer une chauffeuse que l'on m'a rendu en mauvais état, quelques conseils seraient les bienvenus d'avance merci
bonne soirée à toutes

La Coccinelel Brodeuse 05/11/2008 14:10

J'y suis allée hier soir pour faire plaisir à mon 'zhom et aux enfants ! Je sais que je resterais toujours une non fan de ce 007 !!! Je n'accroche pas du tout avec ces cascades, poursuites et autres effets bondesques à outrance !
Le seul clin d'oeil sympa pour moi c'est à la fin l'espionne canadienne qui se prénome Corine comme moi (mais à part les Corine, mon 'zhom, mes enfants et moi qui s'en rappellera........)
Amitiés Croisées
La Coccinelle Brodeuse

frédéric 04/11/2008 22:54

pfff ça se plaint d'être débordée et ça a le temps d'aller au ciné ... veinarde. Pas pu y aller alors qu'on habite à 100 m du multiplexe... me suis consolé avec S. connery ce soir sur la 3 en attendant les résultats us.